Boire du thé, le secret d’un cerveau mieux « connecté » ?

18 septembre 2020
separator

Le thé est la deuxième boisson la plus consommée après l’eau. Si les recherches se multiplient sur les impacts positifs du thé sur le cerveau, d’autres études préviennent que la qualité des thés se dégrade de plus en plus.

Le plus important est donc de bien savoir choisir son thé ! En effet, au-delà du goût dans une analyse de laboratoire, un thé de qualité offre des apports nutritifs et une harmonie nettement supérieurs.

 

  • Les effets du thé sur la connectivité du cerveau

Un très bon thé aurait de multiples bienfaits. Une récente étude menée par des chercheurs de la National University of Singapore a démontré que boire du thé permettrait d’établir de meilleures connexions entre les différentes régions de notre cerveau. Les informations circuleraient plus efficacement dans le cerveau.

De précédentes études avaient déjà montré que la consommation de thé favoriserait les fonctions cognitives en stimulant l’attention et l’éveil, et permettrait de lutter contre le déclin cognitif lié au vieillissement. Une revue de la littérature scientifique consacrée aux effets du thé sur la prévention de la maladie d’Alzheimer avait également révélé le rôle neuroprotecteur de la tisane dans huit études sur neuf.

 

  • Comment choisir son thé ?

Des études ont démontré la présence de pesticides et de métaux lourds dans de nombreux échantillons de thé, y compris parfois dans les thés biologiques. Comment s’y retrouver alors ? Certaines personnes conseillent de changer de marque de thé tous les mois, mais je trouve cette méthode particulièrement laborieuse…

 

Pour ma part, je me fie à mon intuition et surtout j’écoute mon corps. Voici mes conseils :

– Je vous conseille de privilégier les thés d’origine, notamment ceux du Japon, où une très grande attention est portée à la qualité des produits biologiques.

– Optez en priorité pour un thé bio en vrac, les thés en sachets étant généralement élaborés à partir de mélanges qui ne sont pas identifiables.

– Si vous devez impérativement consommer du thé en sachets, optez pour des sachets en papier plutôt que la nouvelle génération de sachets en nylon ou PET (à l’aspect soyeux ou brillant). Une récente étude a en effet montré qu’après cinq minutes d’immersion dans une tasse d’eau à 95 degrés, un tel sachet pouvait relâcher dans l’eau jusqu’à 16 microgrammes de microparticules et nanoparticules de plastique !

 

  • Comment consommer son thé ?

La température et le temps d’infusion influencent le contenu en antioxydants du thé que l’on boit. Il ne faut pas oublier que le thé est riche en antioxydants et que ces derniers sont essentiels pour protéger l’organisme du vieillissement cellulaire et pour renforcer les défenses naturelles de l’organisme.

 

Pour tirer au maximum des bienfaits du thé, on doit infuser le thé vert ou le thé noir en feuilles au moins 2 minutes à 90°C. Plus le thé vert est infusé longtemps, plus son pouvoir antioxydant est grand.

Je vous conseille de boire le thé noir sans lait puisque celui-ci diminue le pouvoir antioxydant du thé.

 

 

 

Sources 

« Habitual tea drinking modulates brain efficiency: evidence from brain connectivity evaluation ». Aging, 2019.

« Intake of Flavonoid-Rich Wine, Tea, and Chocolate by Elderly Men and Women Is Associated with Better Cognitive Test Performance », Journal of Nutrition, 2009

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nom *