Comment aider nos enfants pour passer le mieux possible leurs examens de fin d’année

18 juin 2018
separator

Du lundi 18 juin au lundi 25 juin se dérouleront les épreuves du baccalauréat en France. Des milliers de lycéens sont en pleine révision et l’exercice demande beaucoup de concentration et de mémorisation. C’est une période où le cerveau va travailler en puissance maximale et où la fatigue physique et nerveuse peut vite s’installer.

Quelques mesures à prendre pour garder le rythme pour qu’ils puissent garder le rythme

Une bonne alimentation

Un organisme qui n’a pas les apports suffisants fonctionnera au ralenti et aura du mal bien sûr à lutter contre stress et fatigue. On va préférer des aliments nourrissants et énergisants pour apporter tous les apports nécessaires au bon fonctionnement du système nerveux.

À ÉVITER :

Les boissons sucrées (sodas, etc.) ainsi que les glucides comme les pâtes blanches et le riz blanc, sucreries, biscuits, gâteaux, etc. Ces mauvais glucides risquent rapidement d’épuiser les élèves. Ils  élèvent la glycémie du taux de sucre dans le sang. Les résultats sont une HYPERGLYCÉMIE qui se manifestera d’abord par une hyperactivité. Le problème est qu’une heure après l’énergie chute et une HYPOGLYCÉMIE  provoquera un état d’épuisement, une baisse d’énergie importante…

Les sucres lents sont le carburant de notre énergie ! Notre organisme a besoin de glucose pour alimenter son besoin en énergie, mais alors du BON glucose. On va donc préférentiellement chercher les glucides dans les légumes, les fruits et oléagineux (noix, amandes, etc.) Il faut privilégier les céréales complexes (pâtes complètes, riz complet) et les légumineuses, en limitant celles à indice glycémique élevé comme le maïs, les pâtes blanches, riz blanc par exemple.

Évitez une alimentation trop riche qui va créer des déséquilibres et des carences et demander beaucoup d’énergie à l’organisme lors de la digestion. Évidemment on va éviter les fast-foods, les aliments industriels et raffinés, les fritures et toujours les boissons très sucrés.

Des protéines

Elles sont indispensables à la fabrication des neurotransmetteurs. On va privilégier un petit-déjeuner riche en protéines . N’oubliez pas de vous faire les smoothies avec fruits et légumes, accompagné d’une omelette + pain sans gluten. Attention, le gluten nous vol littéralement toutes nos énergies alors il est à évitez.

On consommera donc de la viande (de préférence maigre comme le poulet, la dinde, et des œufs  ou encore du poisson. Pour les végétariens et les végétaliens, pensez à la spiruline en paillette !

Des omégas 3 et autres acides gras

Le cerveau a besoin de bons acides gras pour fonctionner. En effet, il est composé à environ 60% de gras. On va donc consommer des poissons gras, des huiles végétales (chanvre, noix,  courge, lin, etc.) ou encore des oléagineux.

Dans cette alimentation, se trouve tous les nutriments indispensables comme les vitamines A, du groupe B, C, D, E, etc. ou encore tous les oligo-éléments comme le magnésium, le zinc, le cuivre, le calcium, le fer, le sélénium, etc. Tous indispensables à l’organisme, et notamment au fonctionnement du système nerveux.

Sommeil

Il est logique qu’en cette période intense qu’on va puiser beaucoup dans nos ressources, le cerveau a besoin de repos et une bonne récupération. 8 heures de sommeil s’imposent et la mémorisation se fera plus facilement !

Le piège des stimulants

Les cafés serré toute la journée, les boissons énergisantes ou encore les plantes stimulantes fortes comme le guarana ou le ginseng sont vraiment à éviter ! Une impression de retrouver de l’énergie sur le moment, mais on pousse seulement l’organisme déjà fatigué et souvent carencé à fonctionner à plein régime… Un régime néfaste pour notre organisme et de plus la fatigue ne fera que s’installer davantage.  Accordez-vous des pauses, des moments « off » où on va déconnecter pour se ressourcer et reprendre dans de bonnes conditions.

Gérer le stress

Plus facile à dire qu’à faire… Mais  en homéopathie le Gelsemium en 9 CH a toujours fait merveille. À prendre 3 a 4 fois par jour, 3 granules (en dehors des repas) et ainsi qu’a a chaque moment de stress intense. Si vous êtes de nature très stressé, pensez à faire un peu de sport, à utiliser les techniques de relaxation comme la méditation.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nom *