Eaux fraîches aromatisées : un peu de nature dans notre verre !

03 juin 2020
separator

Certaines personnes n’aiment pas boire l’eau toute simple, alors pourquoi ne pas donner à l’eau un peu de caractère en l’aromatisant ?

 

Les grandes marques d’eaux minérales l’ont bien compris et elles exploitent le filon en proposant des versions citronnées, mentholées ou à la fraise. Mais attention ce sont pour la plupart des cas des arômes artificiels, des exhausteurs de goût contenant des glucides. Ce ne sont donc en aucun cas des boissons saines, elles vont au contraire encore plus développer le diabète ! En outre, quand elles affichent la mention « sans sucre », cela signifie qu’elles sont parfois saturées d’édulcorants qui sont nettement pires que le sucre ! Les édulcorant sont chimiques et cancérigènes.

 

Pour moi la meilleure solution pour boire de l’eau aromatisée, c’est tout simplement de la préparer soi-même.

 

  • Premier challenge : choisir son eau

 

Pour être considérée comme potable, l’eau du robinet doit répondre à plus de 70 critères de qualité sanitaire et environnementale – ce qui en fait le produit alimentaire le plus contrôlé. Il n’en reste pas moins que l’eau du robinet contient des résidus d’antimoine, d’arsenic, de cadmium, de mercure, de nickel, de nitrates, de plombs, de pesticides, d’hormones, de chlore… Ces substances chimiques n’apparaissent qu’à l’état de traces (du moins c’est ce que l’on nous dit). Il est indispensable de se passer de ces toxines, capables de se fixer dans l’organisme (notamment les métaux lourds). En effet, une bonne eau transmet un message hautement vibratoire qui peut être altéré par ces micro-pollutions.

 

On doit donc commencer par filtrer son eau de boisson. Utiliser une carafe filtrante est un premier pas. Néanmoins, si vous souhaitez une qualité d’eau de source, il faut traiter l’eau avec un système d’osmose inverse, qui réalise trois niveaux de filtration. On peut aussi ajouter une goutte de sérum de Quinton par litre d’eau, ce qui l’enrichira de minéraux marins.

 

  • Eau minérale, de source ou gazeuse ?

 

Les eaux minérales offrent l’intérêt d’un apport constant en minéraux, ce qui n’est pas le cas des eaux de source. Pour une consommation quotidienne, autant privilégier celles pauvres en minéraux comme Mont Roucous, Rosée de la Reine, Valvert ou Volvic, car les eaux plates riches en magnésium et en calcium (comme Hépar, Contrex…) peuvent surcharger l’organisme. Des études ont révélé qu’un excès de calcium dans le sang pouvait engendrer des calculs rénaux ou biliaires et même une rigidité artérielle.

Quant aux eaux gazeuses, plus concentrées en sel délétère pour notre système cardio-vasculaire, on les réserve pour digérer après un gros repas ou pour se reminéraliser après le sport.

 

  • Alors comment aromatiser nos eaux ?

 

En les faisant nous-mêmes, on peut les enrichir de fruits frais comme des tranches de citron ou d’orange tonifiants, de framboise, du melon, de la pastèque, de fraise riche en vitamine C, de pêche, de nectarine… L’aromatisation de l’eau permet aux personnes qui ne boivent pas assez d’augmenter leur consommation d’eau avec très peu de sucre ajouté (si nécessaire).

Glissez à ses eaux aromatisées des plantes fraîches comme la menthe, la mélisse, la coriandre fraîche, du thym, du romarin, du basilic, de l’aneth au goût anisé, de la sauge (très efficace pour notre système hormonal) !

Prenez bien soin d’éliminer tous les fruits et les plantes qui présentent une dégradation (souillure, moisissure).

Évitez de laisser les fruits et plantes macérer trop longtemps, afin de prévenir tout développement bactérien. Le mieux est de les conserver au frais. Pour une macération réussie, comptez trois ou cinq heures et au réfrigérateur. Et, avant de servir, écrasez un peu ces ingrédients pour qu’ils délivrent leurs arômes.

 

  • Informer positivement votre eau

 

Aromatisées ou pas, on peut aussi dynamiser nos ­boissons et l’informer ­positivement ! Informer l’eau, cela signifie lui transmettre des messages positifs qui vont agir sur son énergie vitale, et par extension sur la nôtre. En buvant des ­liquides chargés positivement, on recharge en effet notre force vitale. On parle ici de ­biophotonique.

 

Voici comment ça marche :

 

– Utilisez des flacons en verre, jamais en plastique.

– Pendant la préparation de votre boisson, fixez votre ­esprit sur des images de bien-être.

– Ajoutez trois à cinq gouttes d’élixir de Fleurs de Bach (Star of Bethlehem, Chicory ou Crab Apple).

– Vaporisez un peu d’eau florale de fleur d’oranger, de menthe, de géranium ­bourbon, de mélisse, de lavande ou de rose dans vos boissons – à condition que ce soit des eaux florales dépourvues de conservateur chimique, et gardées au frais dans leur flacon opaque.

– Agitez vos boissons en les tournant avec une cuillère en inox ou en bois.

 

N’oubliez pas que boire de l’eau est d’une importance cruciale pour notre santé. Il n’y a pas de quantité minimum à boire chaque jour, tout dépend de votre activité physique et de votre alimentation du jour. Il est toutefois vivement conseillé de boire régulièrement, plutôt en petite quantité et à température ambiante.

La température de l’eau est très importante. Si l’on souhaite perdre plus facilement un peu de poids, il suffit de boire de l’eau glacée, 10 minutes avant le repas. L’eau froide ralentit la digestion, elle peut être un coupe faim mais n’active pas de ce fait la digestion. C’est une petite astuce mais à ne pas faire tout le temps…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nom *