La Klamath, une super algue pour notre bien-être

01 juillet 2020
separator

Vous connaissez la Klamath ? Il s’agit d’une algue d’eau douce originaire du lac du même nom dans lequel elle se développe dans l’Oregon aux États-Unis. Elle ne peut pas être cultivée en dehors de ce lac situé à haute altitude ce qui permet à la Klamath d’éviter toutes contaminations environnementales.

 

La Klamath est connue pour présenter une composition exceptionnelle. Elle est riche en antioxydants (lutéine, astaxanthine etc.), en oligoéléments (chrome, manganèse etc.) et en vitamines notamment du groupe B et en vitamine K.

 

  • Une algue active sur le psychisme

 

Non seulement l’algue Klamath apporte un excellent concentré de micronutriments, son potentiel nutritif est également associé à des actions spécifiques sur le psychisme.

Des consommateurs de l’algue ont fait part d’une amélioration nette de leur humeur et de leur vitalité, avec notamment un esprit plus vif et plus clair.

 

Plusieurs études sur l’algue Klamath commencées au début des années 1990 ont permis de confirmer ces actions spécifiques. Un programme de recherche en cours en Italie vise à démontrer les effets de l’algue sur la dépression, le psoriasis et la fibromyalgie.

 

 

  • L’immunité et la capacité régénérative

 

Les consommateurs de l’algue notent aussi une meilleure résistance aux infections. Les témoignages les plus spectaculaires concernent l’action de l’algue sur la maladie de Parkinson avec une régression significative des tremblements.

Des études ont également montré des effets hors du commun de l’algue Klamath sur les maladies dégénératives grâce à son action spécifique sur les cellules souches. Après plusieurs années de travaux scientifiques, il a été récemment démontré que la Klamath contenait deux composés actifs, l’un stimulant le relâchement de cellules-souches de la moelle osseuse et l’autre, un polysaccharide qui stimule la migration des cellules-souches vers les tissus. Cet effet est observé avec une dose de 5 grammes de Klamath.

 

 

  • Comment la consommer ?

 

Désormais autorisée depuis l’automne 2009 comme complément alimentaire, elle peut être absorbée sous plusieurs formes : en gélules, en poudre ou en comprimés fabriqués à partir d’une technologie de séchage protégeant certains constituants de l’algue.

Je n’hésite pas à en prendre régulièrement surtout pour la vitamine B12 que l’on trouve très rarement en bonne quantité dans l’alimentation !

Il est conseillé de prendre entre 2 et 3 grammes maximum par jour, à nette distance des repas et en deux prises. Les personnes sous anticoagulant doivent savoir qu’elle contient de la vitamine K.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nom *