Vous dites Noël? L’art de marier vin et chocolat

13 novembre 2018
separator

L’art de marier vin et chocolat.

Le vin et le chocolat sont deux fortes personnalités ils sont si différents et si complémentaires. Ils ont aussi les mêmes valeurs nutritionnelles avec leurs antioxydants, leurs magnifiques tanins. Ils subissent les mêmes types de fermentations qui développent naturellement des centaines de molécules aromatiques (dont les précurseurs de la sérotonine, le fameux neurotransmetteur qui nous apaise) et nous aide à nous endormir comme des bébés.

Voici comment le déguster!

Choisissez un bon vin naturel, (demeter) rouge, blanc, ou des alcools fins comme le Cognac. Prenez un très beau verre pour votre plaisir (essayez de boire un très bon vin dans un verre à eau…rien à voir, la beauté du verre à vin compte!)…mais aussi pour laisser exprimer les précurseurs aromatiques de votre belle bouteille !

Un peu de vin un peu de chocolat il n’en faut pas plus pour nous mettre de bonne humeur, non ?

Remuer délicatement, penchez le verre dans la lumière pour découvrir sa belle couleur, laissez vous aller et fermer les yeux, sentez le en humant profondément. L’expression aromatique ravit déjà vos papilles. Maintenant vous êtes prêt pour accueillir les sensations en bouche. Au moment de la mise en bouche, groumez-le, c’est-à-dire faites pénétrer un filet d’air dans la bouche. La petite gorgée de vin est enfin là, dans votre palais si bien préparé. Enfin la salive va accroître votre bonheur gustatif.

Les initiés développent rapidement les précurseurs de la sérotonine car leurs neurotransmetteurs fonctionnent correctement. Les neurones s’entretiennent c’est comme l’activité sportive.

Pour le chocolat, c’est très simple. Prenez un demi carré de chocolat Omégachoco [1] entre 22 et 24°C, température idéale pour développer tous les arômes naturels du chocolat. Bien le sentir, l’humer aussi, puis mettez le en bouche et gardez-le une bonne minute entre la joue et la gencive pour mieux saliver et préparer le grand mariage du vin et du chocolat. Vous l’amenez ensuite entre les dents antérieures afin de le mettre en pâte délicatement et vous prenez une petite gorgée de vin. Mélangez et pétrissez dans votre palais avec le chocolat. Les sensations sont inimitables, faisant sortir tous les arômes fruités. En même temps vous développez deux effets de chauffe sur les tempes de chaque coté. Vous avez capté la sérotonine rapide du vin et la plus lente du chocolat. Votre palais est alors à son apogée, il est boosté par le chocolat qui permet de reconnaître le bon vin, de refuser le mauvais, même si l’on n’est pas initié.

Vous avez stimulé vos papilles qui se renouvellent tous les 10 jours et votre odorat tous les 3 mois. Quel bonheur pour votre cerveau et pour votre moral !

Surtout apprenez a vos enfants et expliquez leur comment a prendre le plaisir de déguster un bon verre de vin. Point besoin de coca, soda, Redbull… et autres boissons publicitaires qui les anesthésient, les trompent et les abîment. Vous comprenez pourquoi vous pouvez renouveler l’expérience au moins 4 fois par an. C’est le chemin de la santé.