L’artichaut, le secret d’une peau sublime

24 mars 2017
separator

C’est le printemps l’artichaut sera votre allié pour detoxifier le fois….

Les parties comestibles de l’artichaut renferment une grande variété d’antioxydants, tels que certains composés phénoliques. La silymarine, un autre antioxydant de l’artichaut, pourrait contribuer à la prévention et potentiellement au traitement spécifique du cancer.

L’artichaut constitue une source élevée de fibres alimentaires. Avec 4,7 g pour un artichaut de taille moyenne, il représente respectivement 12 % et 19 % des apports quotidiens recommandés en fibres. L’artichaut renferme deux types de fibres. Dans son cœur on retrouve 18 % de fibres insolubles et 27 % de fibres solubles. On attribue aux fibres insolubles la capacité de prévenir la constipation, les fibres solubles peuvent contribuer à la prévention des maladies cardiovasculaires et au contrôle du diabète de type 2. De plus, une alimentation riche en fibres variées est associée à un plus faible risque de cancer du côlon et peut aider à contrôler l’appétit en apportant plus rapidement un sentiment de satiété.

L’artichaut est une excellente source en cuivre, magnésium, fer, et la vitamine B9. Il contient aussi du phosphore, zinc calcium, et un peu de potassium.

En printemps (la période du foie) il vous permettra de vous alléger des toxines de l’hiver. Les petits boutons qui apparaissent en hiver sont souvent le résultat d’une alimentation trop riche, trop sucré et trop gras. L’artichaut de Bretagne se consomme cuit à la vapeur, évitez les cuissons dans la cocotte minute. La plus part de vitamines seront détruit.

L’artichaut violet, beaucoup plus petit se consomme cru. C’est celui que je préfère ! Retirez les feuilles jusqu’àu cœur. Il n’y a que la partie tendre qui se déguste. Vous trouverez la recette dans mes recettes salées !