Le stress ? Connais pas !

13 octobre 2020
separator

Le stress est un mécanisme naturel pour s’adapter au danger et fournir l’énergie requise à un organisme pour affronter les difficultés du quotidien. Il fait partie de la vie. Mais comme pour tout, il est souvent ambivalent. Quand le stress devient chronique (pression du travail, nuisances sonores, pollution, accidents, deuil…), il peut mettre à mal l’immunité.

 

  • Stress salutaire et stress néfaste

 

Il y a le bon stress et le mauvais stress. L’être humain est paré physiologiquement pour un ou deux GROS stress par jour et non des dizaines de petits stress comme notre quotidien a tendance à nous imposer…

 

Le stress, quel que soit son intensité, met immédiatement le système nerveux autonome (SNA) en mode alerte : les muscles s’irriguent, les sphincters se ferment, les rythmes cardiaque et respiratoire s’accélèrent… Lorsque l’on revient à la normale, le SNA se met en mode détente ce qui permet à l’organisme de s’apaiser et de récupérer.

Lorsque la phase d’alarme est rapidement suivie par une phase de détente, cette réaction « alerte-détente » n’a aucune conséquence sur l’organisme. Par contre, si la phase alerte se répète fréquemment et empêche l’organisme de récupérer suffisamment, on voit l’apparition d’une troisième phase : la phase d’épuisement ou d’effondrement. C’est cette phase qui est à l’origine d’une baisse de l’immunité.

 

  • Comment le stress met KO l’immunité ?

 

Lorsque le stress devient chronique, les hormones d’adrénaline et de noradrénaline sont sur-stimulées. Or ces hormones possèdent des récepteurs à la surface des cellules immunitaires. La sur-stimulation de ces récepteurs va paralyser la chaîne de production des cytokines – des molécules que le corps produit notamment pour combattre les virus – et va donc être responsable de l’affaiblissement du système immunitaire.

Plusieurs études ont confirmé ces observations et en viennent à la même conclusion : l’organisme n’est pas conçu pour être en état d’alerte continu.

 

  • Mauvais stress et dysfonctionnement intestinal

 

L’intestin grêle, siège de l’immunité, est relié au système nerveux central, et notamment à l’hypothalamus (la zone du cerveau qui gère les émotions). Celui-ci, très stimulé par un stress intensif, impacte la muqueuse intestinale. Endommagée, la barrière intestinale devient le lieu de nombreux désordres digestifs (diarrhées, ballonnements, hypersensibilités alimentaires, etc.). Le stress combiné à l’épuisement fait également chuter la production de prostaglandines, des hormones chargées de protéger l’estomac de l’acidité ; l’estomac devient alors encore plus sensible.

Ce n’est donc pas étonnant que d’après une étude norvégienne faite sur plus de 40 000 patients, les chercheurs ont pu constater que les personnes qui n’aiment pas leur travail sont plus sujettes aux reflux gastro-œsophagiens !

 

  • Mes astuces pour maîtriser son stress

 

Il y a de multiples techniques de gestion de stress et chacun peut trouver celle qui lui correspond le mieux.

 

Voici mes conseils principaux :

 

– Pour ma part, je vous conseille fortement de travailler en priorité sur votre RESPIRATION. C’est l’antistress à la portée de tous ! Commencez en inspirant par le bas (zone abdominale) puis par le haut (zone thoracique). Terminez par une expiration dans le sens inverse. Vous pouvez refaire cet exercice autant de fois que vous le souhaitez, cela ne vous prendra que quelques minutes pour l’apprendre. L’oxygénation permet d’éliminer les molécules d’acidité accumulées et de rétablir en grande partie l’équilibre acido-basique. Cette technique de relaxation à la base de la cohérence cardiaque vous permettra de retrouver votre équilibre physique, physiologique et émotionnel.

Pratiquer la « Cohérence Cardiaque » pendant le confinement

 

 

– Des exercices de méditation ou de yoga sont aussi très bons pour lâcher-prise et diminuer le mauvais stress. L’activité physique est également une autre manière de le contrecarrer (mais attention à faire du sport de façon modérée, régulière et suffisamment hydratée pour stimuler un bon métabolisme – la pratique excessive du sport peut être source de stress oxydatif et de baisse immunitaire).

MÉDITATION, YOGA, GYM & STRETCH ON LINE

 

– L’alimentation joue également un rôle. Vous devez apporter à votre organisme les nutriments dont il a besoin et limiter ceux qui lui sont inutiles. Je vous conseille aussi d’apprendre ou de réapprendre à manger en pleine conscience. Soyez à l’écoute de vos sensations avant et pendant les repas, et observez bien vos indices physiques que sont l’appétit, le rythme naturel et la satiété.

 

La détox : mensonge, effet de mode ou réel besoin ?

 

Salade multivitamine de graines à gogo

 

Bien dormir est également un facteur de bien-être au quotidien. Pendant la nuit, l’organisme se reconstitue, se répare et récupère. Dormez à des heures régulières. Les décalages peuvent être une source de mauvais stress.

 

Multipliez par 3 vos défenses immunitaires grâce au sommeil

 

Si vous sentez que votre stress est imprévisible et inévitable, c’est le signe que vous devez changer certaines de vos habitudes. La gestion du stress peut se faire sans grande difficulté, le tout est de le reconnaître.

Je suis là pour vous accompagner au quotidien et pour vous faire découvrir des techniques de relaxation simples et efficaces. N’hésitez pas à me contacter sur le formulaire ci-dessous, je serai ravie de vous fournir une aide personnalisée :