Asperge blanche et verte

07 septembre 2017
separator

L’Asperge, une haute densité nutritionnelle

L’asperge bénéficie à la fois d’un faible apport énergétique, et d’une haute densité nutritionnelle pour de nombreux nutriments. L’asperge est particulièrement intéressante parce qu’elle contribue ainsi à équilibrer l’ensemble de l’alimentation sans risque d’excès calorique. Bien sûr à condition de savoir limiter les sauces d’accompagnement qui sont, notoirement, plus caloriques !

Elle contient de la Vitamine C (64 mg pour 100 kcal, après cuisson), de la provitamine A (1,6 mg pour 100 kcal), de la vitamine E (3,2 mg pour 100 kcal), du magnésium (48 mg pour 100 kcal), du fer (4,4 mg pour 100 kcal), ainsi que des fibres (6 g pour 100 kcal).

L’asperge a aussi une action diurétique très intéressante !

Elle contient différents composés capables de stimuler l’élimination rénale en proportions relativement importantes. Le potassium et le sodium qu’elle contient contribuent à favoriser la diurèse. L’asperge possède donc une action diurétique, même lors d’une consommation modérée.

N’oublions pas les fibres de l’asperge, qui elles favorisent le bon fonctionnement des intestins ! L’asperge régularise le transit intestinal, et est particulièrement efficace contre la paresse intestinale. La consommation d’asperges permet ainsi de remédier en douceur à une tendance à la constipation, sans risque d’irritation pour les muqueuses intestinales. À notre époque c’est vraiment intéressant puis que beaucoup de personnes souffrent de ballonnements, de constipations, etc. dues à la « mal bouffe ».

On a aussi identifié un très large échantillonnage de substances minérales et d’oligoéléments dans l’asperge. Outre le potassium, qui comme dans la majorité des végétaux, arrive en tête, on relève un niveau intéressant de calcium, de magnésium et de fer, ainsi que la présence de cuivre, de manganèse, de zinc, de bore et de fluor. Et ce qui est intéressant pour notre équilibre alimentaire est que le taux de sodium reste particulièrement bas (moins de 3 mg aux 100 g). Vu la consommation du sel à notre époque…

La production s’échelonne de mi-février à fin juin, et la commercialisation est maximale en mai.

La coloration de l’asperge dépend essentiellement de sa culture. Il en existe plusieurs sortes d’asperges.

La plus traditionnelle est l’asperge blanche, ma préférée, est produite en culture butée, à l’abri de l’air et de la lumière. Et au fur et à mesure qu’elle pousse, on la recouvre de terre.

L’asperge à pointe violette est une asperge qui a percé la butte de terre, la pointe de l’asperge prend alors une teinte mauve ou violette. Sa saveur est assez proche de celle de l’asperge blanche.

L’asperge verte ne nécessite pas de buttage. Elle pousse à l’air libre, et doit sa coloration à un processus de synthèse chlorophyllienne, qui se produit sous l’action de la lumière. Sa couleur est alors uniformément verte.

.