Safran, l’épice la plus chère au monde

28 octobre 2018
separator

Je ne peux que vous conseiller d’ajouter le safran a toutes vos sauces. C’est un antioxydant extraordinaire ! J’utilise toujours quelques pistils dans mes sauces et soupes de tomates. Mais pas seulement je l’adore aussi, dans ma ratatouille, dans les soupes de coco et mes préparations culinaires indiennes. 4 à 5 pistils suffisent.

Mais méfiez-vous, souvent cette précieuse épice est vendue très cher et ce n’est pas du safran que vous trouverez dans vos paniers…évitez de l’acheter en poudre, mais plutôt en pistils !

Bien que très prisé en cuisine ou comme colorant, c’est son usage thérapeutique millénaire qui fait du safran une épice hors du commun.

Le safran, l’épice la plus chère au monde, est issu des trois stigmates de la fleur, et il faut 150 000 fleurs pour obtenir un kilogramme de stigmates secs !

Outre ses effets sur la dépression, on découvre son potentiel dans certaines maladies dégénératives Alzheimer, DMLA ou métaboliques (diabète).

Les Égyptiens et les Perses utilisaient le safran déjà comme aphrodisiaque, comme antidote aux empoisonnements ou alors comme un stimulant digestif. On traitait aussi avec le safran certaines formes de rhumatismes, la rougeole ou la dysenterie. En Europe il était employé au Moyen Âge pour traiter des affections diverses comme les maladies respiratoires, la variole, la scarlatine ou alors encore l’insomnie et les troubles cardiaques.

Quelques recherches ont démontré que le safran, « l’or rouge » montrait de l’efficacité concernant la dépression. Sur les patients atteints de dépression modérée (fatigue, dépréciation de soi, pessimisme…), le safran s’est révélé aussi efficace que les médicaments comme le Prozac par exemple, et sans effet secondaire. Cela confirme ces propriétés et une efficacité équivalente aux antidépresseurs de référence, sur la dépression légère à modérée mais également sur la dépression sévère. Le safran présente aussi des effets positifs sur l’anxiété et les troubles du sommeil. Le safran peut aussi vous aider à perdre du poids et atténuer le syndrome prémenstruel.

Les maladies dégénératives et cardiovasculaire ont une importante dimension inflammatoire et oxydative. C’est pour cela que le safran a été testé sur un ensemble de pathologies. Une étude montre qu’une supplémentation en safran (15 mg, deux fois par jour) augmenterait des seize semaines les capacités cognitives des patients, d’autres études montrent une efficacité du safran équivalente à des médicaments anti-Alzheimer.

Vous prenez des antidépresseurs ? Après avis du médecin et sous sa supervision, une des stratégies possibles consiste à prendre progressivement du safran et, au bout de 21 jours, de diminuer l’antidépresseur d’un quart de dose tous les quinze jours, tout en continuant le safran.