La cystite, comment soulager et traiter naturellement ces infections urinaires ?

21 septembre 2020
separator

Les infections urinaires, appelées également cystite, est l’un des motifs de consultation les plus courants en France, en particulier chez les femmes qui sont 50 fois plus touchées que les hommes.

 

La cystite peut dans certains cas devenir très douloureuse mais ne vous inquiétez pas il existe des moyens simples et naturels pour lutter contre celle-ci.

 

  • Qu’est-ce que la cystite ?

 

La cystite est une infection qui peut toucher une ou plusieurs parties du système urinaire : les reins, les uretères, la vessie et l’urètre. Elle se manifeste la plupart du temps par des brûlures lors de la miction (= l’émission de l’urine) et des envies fréquentes d’uriner.

Elle peut également se manifester par des douleurs abdominales et de la fièvre en cas de forte infection.

 

  • Quelles en sont les causes ?

 

La cystite est souvent due à la présence anormale d’Escherichia coli dans la vessie, une bactérie naturellement située dans la flore intestinale. Cette bactérie peut subitement passer de la région anale à la région urinaire et de ce fait coloniser la vessie en remontant l’urètre (= le canal qui permet à l’urine de s’évacuer).

 

La cystite touche davantage les femmes car la bactérie profite de la proximité des orifices du sexe féminin et de l’anus. Chez les hommes, cette pathologie a tendance à se développer passée la cinquantaine, en réponse à l’augmentation du volume prostatique et aux diminutions des sécrétions. On observe également le développement de la cystite chez les personnes dont un microbiote est perturbé, qui ont une activité sexuelle soutenue ou encore chez les femmes enceintes avec l’appui du bébé sur la vessie.

 

  • Que faire en cas de symptômes ?

 

Dès les premiers symptômes, il est recommandé de consulter un médecin pour réaliser un examen cytobactériologique des urines (ECBU). L’examen permettra de trouver l’origine de l’infection et d’opter pour la cure la plus adaptée (malheureusement souvent on passe directement aux antibiotiques qui ne sont parfois pas nécessaires…).

Si vous avez une température élevée, il est primordial de consulter très rapidement un médecin car il se pourrait que votre rein soit touché par l’infection. Buvez beaucoup d’eau avant d’arriver chez votre médecin, cela ne pourra que vous faire du bien.

 

  • Quelles sont les solutions simples et efficaces pour lutter contre la cystite ?

 

Le plus important est de comprendre d’où vient votre cystite, surtout si elle récidive. Comme vous le savez très bien, les antibiotiques ne sont pas une solution durable surtout qu’ils contribuent au déséquilibre de notre flore intestinale… C’est pourquoi, il ne faut pas hésiter à utiliser des solutions simples et naturelles pour lutter contre la cystite.

 

– Le premier geste à faire, boire de l’eau !

La solution la plus simple pour chasser les bactéries de la vessie, c’est de les évacuer en urinant. Pour cela, il faut boire beaucoup d’eau. Prenez une bouteille de 1,5 litre et buvez-la en 30 minutes. Dans l’heure qui suit, vous irez uriner plusieurs fois.

Boire vous permettra également de faire diminuer la sensation de brûles urinaires car l’urine va devenir moins concentrée et donc moins agressive pour la paroi de la vessie.

Je vous recommande les tisanes de bruyère, busserole et échinacée.

 

– Avoir une bonne hygiène de vie globale

Le stress, la prise d’antibiotiques et une alimentation industrielle sont autant de facteurs qui déséquilibrent notre microbiote intestinal. Adopter une bonne hygiène de vie avec des réflexes simples vous permettra de prévenir la cystite.

 

Quelques conseils indispensables :

 

  • Uriner en un seul jet après chaque rapport sexuel afin d’éliminer les bactéries de l’urètre.

 

  • Lors de flux menstruels légers, éviter les tampons, qui peuvent retirer une partie de la flore vaginale lorsqu’on les enlève (si vous pouvez vous en passer complètement, je vous le conseille !).

 

  • Consommer des fruits et légumes et s’abstenir de thé, café, épices, sucre, vin blanc et champagne, qui acidifient l’organisme.

 

  • Consommer des aliments qui réduisent l’acidité de l’urine car plus l’urine est acide, plus les bactéries responsables des infections urinaires se développement. Je vous conseille de prendre du jus de cranberry (connu pour ses vertus antibactériennes) en prévention et sous forme de gélule pendant la crise. On trouve des gélules dosées à 90 mg pour une posologie de 2 à 4 par jour avant les repas pendant 3 semaines.

 

  • Éviter le tabac qui trouble le microbiote urinaire.

 

-Le recours aux huiles essentielles

Les huiles essentielles agissent en profondeur sur les colonies de bactéries pathogènes sans développer l’effet de résistance généré par les antibiotiques. Ainsi, le soulagement de la douleur est peut-être plus long à obtenir que lors d’un traitement médicamenteux mais la guérison est quant à elle plus durable.

Pendant la crise, n’hésitez pas à vous masser la zone du bas ventre 3 à 4 fois par jour (pendant 1 semaine) avec un mélange d’huile essentielle de thym à thujanol, d’estragon, de santal et de sarriette. Mélangez 2 gouttes de chaque avec une petite cuillère à café d’huile de calophylle (à défaut d’huile d’olive). Ces huiles ont un pouvoir décongestionnant et antiseptique (mais attention les femmes enceintes et les enfants ne doivent pas l’effectuer).

Je vous recommande également de vous appuyer sur l’huile essentielle de sarriette des montagnes (Satureja montana), présente dans les feuilles et les sommités fleuries de la plante. Riche en carvacrol et en thymol, cette dernière possède des propriétés antibactériennes puissantes. Toutefois, parce qu’elle peut impacter le foie et les reins, il faut associer cette huile à un protecteur hépatique et antalgique tel que l’huile essentielle de menthe poivrée.

 

Ma formule maison pour lutter contre les infections urinaires :

-2 gouttes d’huiles essentielles de sarriette des montagnes (Satureja montana)

-2 gouttes essentielles d’huile essentiels de menthe poivrée (Mentha piperita)

-1 cuillère à café d’huile végétale d’olive

Utilisation : prendre deux gouttes de ce mélange matin, midi et soir pendant cinq jours.

Précaution d’emploi : la consommation des huiles essentielles de sarriette des montagnes et de menthe poivrée est autorisée à partir de 12 ans, mais déconseillée chez la femme enceinte et allaitante.

 

 

Si vous souhaitez être accompagné et assisté au quotidien pour avoir une meilleure hygiène de vie et prévenir les risques de cystite, n’hésitez pas à me contacter sur le formulaire ci-dessous :