La propolis, un remède naturel pour mieux récupérer du Covid-19 ?

07 avril 2021
separator

Les scientifiques poursuivent leur recherche sur des substances prophylactiques et thérapeutiques contre le Covid-19, y compris parmi les substances « naturelles ». Parmi ces études, il y a une excellente nouvelle ! La propolis, antiviral traditionnel issu de la ruche, pourrait cibler les mécanismes de l’infection ! Cela tombe très bien puisque je consomme régulièrement de la propolis pour renforcer le système immunitaire. Des premières études ont été menées et sont particulièrement prometteuses. Et si les abeilles pouvaient finalement nous aider ?

 

  • Qu’est-ce que la propolis ?

 

Ce produit de la ruche est fabriqué par les abeilles qui, après avoir récolté les résines des sucs résineux, bourgeons et exsudats des plantes, les mélangent avec des enzymes, de la cire d’abeille et du pollen, pour obtenir un produit résineux compact et malléable.

L’homme a vite pris conscience des vertus de ce trésor de la nature qui contient notamment de nombreux flavonoïdes (galangine, lutéoline, rhamnétine, etc.). Ses nombreuses propriétés pharmacologiques sont aujourd’hui connues : immunomodulatrices (= stimule ou freine le système immunitaire), antioxydantes, antibactériennes, antiviralesantifongiques, cicatrisantes, analgésiques, antiulcéreuses

 

  • Les différentes propolis

 

Du fait de la diversité des biotopes dans lesquelles les abeilles butinent, les différentes propolis du monde ont des compositions et profils chimiques différents. Pour simplifier on distingue généralement trois grandes familles de propolis :

 

-La propolis brune (couramment appelée propolis de peuplier), la plus répandue en Europe, est un remède naturel très connu et employé pour le traitement des maux de gorge, des maladies respiratoires ou des faiblesses immunitaires notamment.

 

-La propolis verte, souvent d’origine brésilienne, venant en particulier des régions du Parana et du Minas Gerais et issue du butinage d’une autre plante : le romarin des champs.

 

-La propolis rouge, dont on ne commence à connaître la composition que depuis 2004, est plus rarement commercialisée et qui est surtout connue au Mexique et au Brésil.

 

  • La propolis pourrait contrarier la pénétration du virus

 

Étant donné le caractère très polyvalent de cet antiviral naturel et son large spectre d’action, les spécialistes se sont rapidement interrogés sur son potentiel protecteur contre le Covid-19.

Les premières études précliniques étaient pleines de promesses ! Des essais précliniques ont révélé que la propolis stimulait l’immuno régulation des cytokines pro-inflammatoires responsables des orages cytokiniques fréquemment observés au printemps dernier, lors de l’aggravation brutale des formes les plus virulentes de Covid-19. Non contente de limiter la contamination des cellules, la propolis semblait donc pouvoir entraver la multiplication du virus à l’intérieur de celles-ci, augurant, en pratique, de symptômes moins sévères et d’une guérison plus rapide. C’est sur la base de ce raisonnement que des chercheurs ont lancé une étude clinique parue très récemment.

 

  • La propolis en traitement adjuvant montre son efficacité chez des patients Covid hospitalisés.

 

Les résultats d’une première étude clinique sur des patients Covid ont été publiés le 20 mars 2021. Elle a été menée par l’hôpital de São Rafael au Brésil et a porté sur 124 patients atteints du Covid et hospitalisés (PCR positive, avec des symptômes dans les 14 jours précédents).

L’objectif principal de l’étude était de déterminer si la prise d’un extrait de propolis (capsules contenant 60 % de propolis verte et 40 % de propolis brune), en accompagnement d’une prise en charge médicale et en début d’hospitalisation, réduisait la durée de celle-ci. Pari tenu pour ce produit de la ruche contenant pas loin de 300 molécules naturelles et principes actifs : en effet, si la durée médiane d’hospitalisation pour le groupe contrôle était de 12 jours, elle a été de 7 jours pour le groupe ayant pris en traitement adjuvant 400 mg de propolis par jour, et de 6 jours pour le groupe prenant 800 mg par jour, soit une durée d’hospitalisation divisée par deux !

Ces résultats prometteurs devront être confirmés dans une étude de plus grande ampleur d’ores et déjà en préparation.  Elle pourra peut-être – et je l’espère vivement – mettre en évidence encore d’autres bénéfices à la prise de propolis lors d’une infection au Covid-19.