Les conseils de Babsie

Coaching diététique

C’EST QUOI L’AUTOPHAGIE ?

14 octobre 2022


En 2016, le chercheur japonais Yoshinori Ohsumi a reçu le prix Nobel de physiologie et médecine pour ses recherches sur l’autophagie. Mais savez-vous de quoi il s’agit ? Je vous explique tout !

 

  • Définition : qu’est-ce que l’autophagie ?

 

Si je devais vous le résumer brièvement, l’autophagie est avant tout un processus de nettoyage. Elle permet aux cellules de se débarrasser d’éléments qui, n’étant plus fonctionnels, sont devenues encombrants, voire dangereux.

Les cellules du corps sont comparables aux voitures dont il faut remplacer de plus en plus de pièces au fur et à mesure qu’elles vieillissent. Avec le temps, il est aussi nécessaire de remplacer des pièces subcellulaires, puis lorsque la cellule devient trop vieille pour justifier une réparation, elle est détruite pour faire place à une nouvelle cellule saine.

 

  • Pourquoi l’autophagie est essentielle ?

 

L’autophagie est essentielle à notre survie – les cellules ne pourraient pas survivre sans elle. Lorsque tous les composants cellulaires défectueux ou malades ont été éliminés, le corps peut ainsi commencer le processus de renouvellement. De nouvelles cellules et de nouveaux tissus sont générés pour remplacer ceux qui ont été détruits.

 

Par ailleurs, des défauts dans le mécanisme d’autophagie sont associés à la survenue de cancers, maladies inflammatoires, maladies neurodégénératives, maladies cardio-vasculaires, diabète, obésité et… infections. L’autophagie prévient ainsi l’inflammation en éteignant les signaux d’alerte qui, dans le cas contraire, se mettraient en place pour informer le système immunitaire de la présence d’anomalies moléculaires ou de nécroses.

 

·     Comment activer l’autophagie ?

C’est lorsque seuls certains composants cellulaires nécessitent un remplacement que l’autophagie qui s’enclenche. Le manque d’oxygène, un gène endommagé, l’exposition à des agents toxiques, le manque de nourriture, sont autant de facteurs qui déclenchent l’autophagie.

Malheureusement, les processus d’autophagie ont tendance à diminuer avec l’âge. Une des clés de la régulation de l’immunité, donc de la longévité, pourrait être d’augmenter la capacité autophagique de nos cellules(une étude a d’ailleurs révélé que les cellules des centenaires présentaient une activité d’autophagie particulièrement élevée).

 

Voici quelques pistes issues de la recherche pour activer davantage l’autophagie :

-Le jeûne intermittent : on considère qu’un jeûne de 14 à 16 heures permet l’autophagie, mais que le processus est plus sûrement encore enclenché après18 à 24 heures de jeûne. Même si vous ne jeûnez pas aussi longtemps, vous pouvez respecter un intervalle de 14 heures au moins entre le dîner et le petit-déjeuner et vous abstenir d’avaler quoi que ce soit dans cet intervalle. Vous pouvez aussi décider de sauter le petit-déjeuner, et vous voilà alors dans le jeûne intermittent.

 

-La glycémie sous contrôle : une autre stratégie consiste à éviter des taux élevés de glucose dans le sang et les tissus, ce qui peut être facilement fait en suivant un régime à index glycémique (IG) bas.Les régimes alimentaires riches en calories, en protéines, en glucides sont tous des activateurs d’autophagie.

-Le rôle des protéines végétales : Les régimes alimentaires à base de végétaux favorisent l’autophagie. Cela est dû notamment au fait que les produits végétaux contiennent moins de leucine que les produits animaux en général et les produits laitiers en particulier. : La simple présence de végétaux à chaque repas est excellente. Vous pouvez aussi suivre mes conseils en consommant zéro à deux portions de produits laitiers par jour. En ce qui me concerne, je ne consomme quasi pas de produits laitiers. Faites l’essai, votre microbiote vous remerciera ! Vous pouvez consommer à la place des yaourts de coco et d’amande qui sont délicieux et contiennent pleins de probiotiques.

 

-Le rôle des protéines animales : après 60 ans ou en cas d’immobilisation ou d’hospitalisation, le risque de perdre de la masse musculaire est réel et doit être pris en compte. Un apport de protéines satisfaisant permet de freiner (sans l’enrayer totalement) cette perte musculaire et d’activer l’autophagie. Les aliments les plus étudiés pour s’opposer à la perte de muscle chez les personnes de tous âges hospitalisées ou peu mobiles ont été le bœuf, les œufs, les volailles,mais si on souhaite activer l’autophagie, on peut opter pour des protéines végétales comme le soja, les lentilles, les pois chiches, etc. Je vous conseille aussi une supplémentation en acides aminés.

 

 

Si vous êtes intéressés par des séjours ou ateliers détoxication, n’hésitez pas à faire un tour sur mon site LES TERRES DE GAÏA. Je propose des séjours détoxication ainsi que des week-end flash :

 

https://www.lesterresdegaia.com/2-atelier-detox

 

https://www.lesterresdegaia.com/19-nos-dates

Dernières publications

Mes Recettes - 2 décembre 2022

Mes Recettes - 2 décembre 2022

CRÈME DE BUTTERNUT/GINGEMBRE/PAPRIKA

Life Coaching - 2 décembre 2022

PILULE OU PAS PILULE, TELLE EST LA QUESTION ?