LE CHOLESTÉROL DANS TOUS SES ÉTATS

03 mars 2022
separator

Le cholestérol… on connaît tous ce terme mais parfois on ne sait pas précisément ce que c’est. Tout ce que l’on sait, c’est que ce n’est souvent pas une bonne chose…

Le cholestérol est un type de graisse qui est apporté par l’alimentation, mais qui est aussi fabriqué par le foie. Le cholestérol est essentiel à la vie des mammifères car il intervient dans les fonctions cellulaires et qu’il est l’un des principaux constituants des membranes. Cependant, des taux élevés d’un type de cholestérol ont été associés dans des études à un risque cardiovasculaire accru.

Mais j’ai une très bonne nouvelle à vous annoncer ! Après avoir cherché pendant 7 années durant lesquelles j’ai tout essayé comme la levure de riz rouge ou alors le l’huile de riz pour diminuer mon mauvais taux de cholestérol, j’ai enfin trouvé un remède naturel qui fonctionne ! Je vous explique tout.

 

  • Les différents « types » de cholestérol

 

Lorsque l’on fait des analyses de sang, on dose le cholestérol total, c’est-à-dire le cholestérol HDL et le cholestérol LDL. Quelle différence entre ces deux types ?

 

Les HDL sont appelées « bon » cholestérol parce qu’elles ramènent le cholestérol dont les cellules n’ont plus besoin vers le foie. Ainsi, elles contribueraient à « nettoyer » les vaisseaux et prévenir l’apparition d’athérome. Plus il y a de HDL, plus le risque de maladie cardiovasculaire est faible, comme le montrent les études épidémiologiques.

 

Les LDL sont appelées « mauvais » cholestérol car elles acheminent le cholestérol depuis le foie jusqu’aux organes et cellules qui en ont besoin. Lorsque le sang contient trop de cholestérol LDL, on parle de cholestérol élevé, ce qui donne lieu à des risques d’infarctus ou accidents vasculaires cérébraux.

 

Pour certains cardiologues et chercheurs toutefois, les termes « bon » et « mauvais » sont des simplifications extrêmes de la réalité biologique. Pour ces chercheurs, le cholestérol élevé (hors formes familiales) ne serait pas le coupable direct des maladies cardiovasculaires, mais le marqueur ou la conséquence d’un déséquilibre métabolique qu’il s’agirait de retrouver par des changements de mode de vie.

 

  • Quel est le taux de « mauvais » cholestérol à ne pas dépasser ? Quel est le taux normal du « bon » cholestérol HDL ? 

 

Les résultats d’une analyse de sang donnent le taux de cholestérol en grammes par litre (g/L) ou en milligrammes par décilitre de sang (mg/dL). Il y a plusieurs manières de les interpréter. Ces 20 dernières années, le taux du « mauvais » cholestérol est de plus en plus haut. Énormément de personnes se sentent obligés et sont fortement conseillées à prendre une médicamentation. Pourquoi ? Je vous laisse deviner…

 

Aujourd’hui, les normes sont les suivantes :

-D’une manière générale, on considère que le cholestérol total doit être inférieur à 2 g/L : le LDL à 1 g/L et le HDL supérieur à 0,4 g/dL.

 

Mais attention, un taux de cholestérol total (LDL + HDL) élevé n’est pas forcément de mauvais augure ! Il peut, en effet, correspondre à un taux élevé de « bon » cholestérol HDL, ce qui serait bénéfique. A contrario, un taux de cholestérol total bas peut cacher un taux de « bon » cholestérol bas ce qui est plutôt néfaste.

 

  • Quelles sont les causes et les symptômes d’un cholestérol élevé ?

 

Elles peuvent être d’origine héréditaire, médicales ou liées au mode de vie.

 

On retrouve ainsi ces différentes causes :

    • Le sexe
    • L’âge
    • Les facteurs génétiques / antécédents familiaux
    • Le niveau d’activité physique
    • La corpulence
    • Les habitudes alimentaires
    • La consommation d’alcool et de tabac
    • La prise de médicaments
    • L’existence d’un diabète de type 2 ou d’une autre maladie chronique 

 

Les symptômes d’un excès de cholestérol ne sont visibles qu’après de longues années d’un taux trop élevé. Malheureusement, les symptômes sont en réalité le signe des complications cardiovasculaires qu’entraîne l’excès de cholestérol : plaques d’athérome et athérosclérose, accident vasculaire cérébral, infarctus, angine de poitrine

 

  • Qu’est-ce qui fait monter le « bon » cholestérol-HDL ?

 

-L’arrêt du tabac et l’exercice physique (60 minutes 2 fois par semaine) peuvent donner des bénéfices rapides. Les personnes atteintes du syndrome métabolique (obésité, hypertension artérielle, glycémie élevée…) qui perdent du poids voient leur niveau de HDL monter.

 

Une consommation modérée d’alcool est liée à des taux plus élevés de cholestérol HDL. Pour les adultes en bonne santé, cela correspond à un verre par jour pour les femmes et jusqu’à deux verres par jour pour les hommes. Après l’avoir expérimenté dans ma clientèle, les résultats d’analyses dans son ensemble sont souvent bien meilleurs pour les personnes qui ne consomment de l’alcool que 2 fois par semaine (entre 2 à 4 verres grand maximum, et il s’agit du vin et non pas des alcool durs).

Toutefois, si vous ne consommez pas d’alcool, ne commencez pas à en boire dans le but d’augmenter votre taux de cholestérol HDL. En vieillissant boire un verre d’alcool par jour même si cela est conseillé est à mon sens de trop.

 

  • Comment faire baisser le « mauvais » cholestérol-LDL ?

 

Dans certains cas, de simples changements de mode de vie peuvent avoir un effet marqué :

 

Perdre 4 à 5 kg peut réduire le LDL de 5 à 8% mais tout dépend de votre alimentation !

 

Consommer moins de 7 % des calories sous forme de graisses saturées peut réduire le LDL, mais il est tout de même important d’en consommer en petite quantité et de qualité (viande non industrielle, beurre cru, en petite quantité).

 

Consommer 5 à 10 g de fibres solubles supplémentaires par jour peut réduire le LDL de 3 à 5 %.

 

Évitez en grande partie les aliments sucrés, les glucides non complexes, les aliment transformés.

 

Consommez sans restriction les légumes, les protéines végétales, les aromates frais et séchées, les fruits, les épices (safran, gingembre en poudre, curcuma, cumin, etc.) et les poissons gras.

 

L’exercice physique, en particulier l’exercice cardio comme le yoga tonique, pilâtes, gyrotonic, la course à pied, marche rapide (30 min/jour), natation, etc. peut faire baisser les niveaux de LDL et ceux de LDL oxydés.

 

  • Mon expérience personnelle

 

En ce qui me concerne, je suis un parfait exemple. Mon cholestérol a commencé à augmenter il y a 7 ans. Je n’ai jamais voulu prendre des médicaments. Les études divergent et ne sont absolument pas rassurantes sur les médicaments hypocholestérolémiants comme les statines par exemple. Je ne suis pas médecin mais heureusement j’ai le bon sens.

Régulièrement je contrôle mes artères par une spécialiste qui m’a confirmé le très bon état de mes artères (souvent d’ailleurs elle rit et me dit : je ne vois pas où vous mettez votre cholestérol ! ).

 

Évidemment, il s’agit de moi… ! Chaque personne a son propre métabolisme et sa façon de vivre. Je suis une grande sportive, mon alimentation est exemplaire et même si mon taux de cholestérol est haut, il est aussi important de prendre en compte le taux du HDL (le bon cholestérol). On m’a toujours dit que le cholestérol dans ma famille c’est génétique. Mais personnes dans ma famille a constaté ce problème… même les bons mangeurs.

Autre surprise le taux du bon cholestérol a augmenté depuis que pratique très intensément du yoga… ! Il est intéressant de miser sur des changements de votre mode de vie pour diminuer un taux trop important du LDL.

 

 

Depuis que je sais que j’ai du cholestérol, j’ai vraiment tout essayé. Et j’ai fini enfin par trouver un remède. Un remède naturel qui fonctionne surtout ! Sincèrement j’en suis fière et je remercie aussi tout particulièrement mon ami Emmanuel Carrière. Une boisson délicate et bonne à boire tous les matins à jeun. 4 mois après mon taux a vraiment baissé et j’en suis satisfaite !

Si vous avez besoin d’être assisté ou pour en savoir plus, merci de me contacter via le formulaire ci-dessous :