La sauge

18 janvier 2021
separator

Très connue en tant qu’herbe aromatique, la sauge est loin de se cantonner à ses propriétés culinaires.

Tonique, antiseptique, fébrifuge, astringente et antioxydante, la sauge officinale est dotée de nombreuses vertus médicinales ! Je vous dis tout sur celle que l’on nomme aussi « herbe sacrée ».

 

  • Son origine

 

Ce petit arbrisseau est reconnaissable à sa longue tige duveteuse d’environ 80 cm, à ses feuilles gris-vertes et ovales, et à ses petites fleurs violettes en épis. Elle est utilisée pour ses propriétés médicinales depuis l’Antiquité. Les Druides Gaulois s’en servaient entre autres pour favoriser la conception et faciliter l’accouchement.

 

C’est au XIIIe siècle qu’elle est baptisée, sauge, nom venant du latin Salvia, dérivé de salvere qui signifie « soigner ». Elle possède alors la réputation de préserver la santé et de prolonger la vie. Louis XIV – qui vécut particulièrement longtemps pour son époque (77 ans !) – buvait chaque matin une décoction de sauge. Et il avait bien raison…la sauge est une aromate super detox !

 

Aujourd’hui, la sauge officinale est principalement utilisée pour soulager les maux de ventre, les digestions difficiles ou encore pour atténuer les bouffées de chaleurs et sueurs nocturnes durant la ménopause.

 

  • Sa composition

 

Sa valeur nutritionnelle est à l’image de celle de toutes les plantes aromatiques : pauvre en calories et riche en éléments nutritifs.

Côté vitamines, la sauge est riche en vitamine K, en vitamine B9 (les folates) et en bêta carotène (provitamine A). Côté minéraux, elle se démarque pour ses teneurs en fer, en calcium, en magnésium et en potassium. Enfin, la sauge est très bien pourvue en précieux antioxydants.

 

  • Ses vertus extraordinaires

 

Régulation de la glycémie : la sauge pourrait être efficace pour les personnes diabétiques et pré-diabétiques.

 

Amélioration des symptômes de la ménopause : traditionnellement utilisée pour traiter les transpirations excessives, les extraits de sauge diminueraient également la fréquence et l’intensité des bouffées de chaleurs ressenties par les femmes pendant la ménopause. Les phyto-œstrogènes contenus dans l’extrait de sauge seraient à l’origine de cet effet.

 

Aide à la digestion: les feuilles de sauge exercent un effet tonique qui facilite la digestion, aide à soulager les crampes, les brûlures d’estomac et les ballonnements. Cette action digestive serait en partie liée aux flavonoïdes et aux essences contenues dans les feuilles.

 

Prévention de la maladie d’Alzheimer : la sauge a fait l’objet de recherches sur la maladie d’Alzheimer. Une étude menée à Téhéran en 2003 sur un groupe de patients atteints de la maladie d’Alzheimer traités pendant 4 mois aux extraits de sauge, a montré une « efficacité de l’extrait de S. officinalis dans la gestion de la maladie d’Alzheimer légère à modérée ».

 

Traitement des gingivites et pharyngites : antiseptique, bactéricide et calmante, la sauge peut également être utilisée en externe pour traiter les inflammations de la bouche ou de la gorge. Deux études datant de 2006 et de 2009 ont ainsi révélé la bonne efficacité d’un spray à la sauge pour soulager les douleurs de pharyngite et les maux de gorge aigus.

 

  • Comment la consommer ?

 

En cuisine : je cuisine beaucoup en utilisant les feuilles de sauge. Un simple plat de pâtes à base d’huile d’olive, une gousse d’ail et quelques feuilles de sauge est un délice. Un poulet bio exceptionnellement, avec un citron entier, coupé en morceaux et mijoté dans un plat en fonte avec quelques feuilles de sauge. Des légumes légèrement rôtis avec de l’huile d’olive et quelques feuilles de sauge, un bonheur tout simple !

 

En infusion : je vous recommande de faire infuser 1 à 3 g de feuilles séchées de sauge dans une tasse d’eau bouillante pendant 10 minutes, et de boire 3 tasses par jour. Bonne mine et detox garantie !

 

En teinture mère : prendre 25 gouttes 3 fois par jour (ménopause, bouffées de chaleur, digestion difficile)

 

– En externe : faire un gargarisme d’infusion de sauge (3 g de feuilles pour 250 ml d’eau).

 

  • Effets secondaires et contre-indication

 

L’huile essentielle de sauge, en raison de sa teneur en thuyone (neurotoxique et abortive), est contre-indiquée chez les femmes enceintes et allaitantes, et pour les personnes souffrant d’épilepsie.