Douleurs articulaires : attention à l’acidité !

27 octobre 2020
separator

Arthrose, arthrite, goutte, polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite… les pathologies articulaires peuvent être plus ou moins douloureuses et invalidantes. Elles touchent une personne sur deux mais contrairement aux idées reçues, elles ne sont pas des maladies de vieillissement – la moyenne d’âge des malades est inférieure à 40 ans !

De nombreux facteurs notamment l’alimentation provoquent ces douleurs articulaires. C’est pourquoi il faut savoir que la plupart de ces douleurs sont évitables et qu’il est possible de les diminuer en recourant à des pratiques naturelles.

 

  • Pourquoi ces douleurs articulaires apparaissent ?

 

L’acidité est la première cause des douleurs articulaires ! Pour bien fonctionner, notre corps a besoin d’évacuer les excès d’acidité qui proviennent en majorité de l’extérieur (alimentation, pollution, stress etc.). Lorsque l’environnement est trop acide, les déchets métaboliques s’accumulent dans les cellules. Pour éviter une accumulation excessive au niveau des organes les plus importants, une partie des toxines qui circule dans le sang est stockée. Les zones de stockages sont les articulations, les tissus adipeux (principalement au niveau de l’abdomen) et les kystes.

C’est pour cette raison que les maladies d’encrassement surviennent avec l’âge et qu’elles sont souvent qualifiées de maladies du vieillissement. Mais avec notre mode de vie moderne qui ne s’arrête jamais, cela touche de plus en plus de jeunes personnes !

 

L’asphyxie est la deuxième cause majeure. Elle provient majoritairement de l’intestin. Lorsque l’intestin devient poreux, des fragments alimentaires mal digérés passent beaucoup plus facilement dans le sang (dans ce cas il s’agit d’une perméabilité intestinale). Pour le corps, ce sont des intrus, appelés antigènes, qui sont nuisibles en se fixant sur différents organes et en altérant certaines fonctions cellulaires. La capacité de recyclage et d’élimination de l’organisme diminue quand il est en état de surmenage chronique. Les antigènes sont stockés pour éviter qu’ils circulent trop longtemps dans le sang, et les articulations représentent leur principale zone de stockage. Elles s’asphyxient à force d’être encombrées par ces substances.

 

Troisième cause des inflammations des articulations : une consommation importante d’aliments riches en purines ! Parmi ces aliments, on trouve l’alcool, les jus de fruits, les sodas, le sucre ou les produits industriels contenant du fructose ajouté. Mais n’oublions pas non plus les additifs comme les conservateurs, les colorants, les pesticides, les métaux lourds ou encore le faux sucre qui sont les grands responsables des maladies inflammatoires !

Tout ce que je vous déconseille en grande partie du temps dans mes articles ! C’est pourquoi, un changement dans notre alimentation est plus que nécessaire…

 

  • Pourquoi les traitements classiques ne sont pas toujours efficaces ?

 

La plupart des traitements classiques consiste en l’utilisation d’antalgiques comme le paracétamol, associés ou non à des anti-inflammatoires comme l’ibuprofène ou le diclofénac. La cortisone peut aussi être utilisée pour les cas importants.

Ces traitements peuvent fournir un soulagement pendant plusieurs mois mais ils n’aident pas à réparer l’articulation et peuvent présenter des inconvénients majeurs… ! Le paracétamol est très toxique pour le foie, même à doses thérapeutiques. Les anti-inflammatoires sont irritants pour la muqueuse digestive. Ils augmentent les risques de troubles cardio-vasculaires et ils peuvent affecter la fonction rénale. Un usage au long cours favorisera inévitablement l’affaiblissement de ces organes. Les traitements de fond sont les plus toxiques. Ils peuvent affecter le foie, les reins, les poumons, le système digestif ou encore sensoriel.

Les traitements classiques sont donc symptomatiques mais n’agissent pas sur les causes. Il est préférable de ­s’intéresser à la cause du problème pour avoir une réponse positive aux douleurs articulaires !

 

  • Comment traiter naturellement ces douleurs articulaires ?

 

Pour traiter naturellement les douleurs articulaires, voici mes principales astuces :

 

– L’acidité étant une des causes majeures des douleurs articulaires, il faut l’atténuer. Réduisez les aliments protéinés mais aussi les céréales et les légumes secs, qui peuvent favoriser l’acide urique. Arrêtez les cuissons excessives et instaurez une diète alcaline à base de jus de légumes, fruits ou un petit jeûne régulier. Les aliments protéinés, généralement acidifiants, doivent être consommés avec modération. Les légumes sont à privilégier pour favoriser l’apport de minéraux alcalins. Les légumes féculents (pomme de terre, patate douce, manioc, igname, châtaigne…) sont aussi alcalinisants, tout en fournissant un ­apport énergétique important.

 

Article sur l’alimentation transformée qui vous fait grossir et vous rend malade

Article sur les 4 aliments à éviter à tout prix

 

– Restaurez votre cartilage grâce au mouvement ! Les personnes qui souffrent de douleurs ont tendance à moins bouger ; or, l’activité physique permet une meilleure santé articulaire. Il n’est pas nécessaire de faire des activités physiques intenses. Le fait de marcher et de s’étirer pendant et à la fin de sa balade, ou de terminer par quelques profondes respirations permet déjà de remettre en marche une bonne irrigation.

MÉDITATION, YOGA, GYM & STRETCH ON LINE

Article sur la cryothérapie

 

– Pensez aussi à la gemmothérapie ! 5 à 10 gouttes de bourgeon de cassis directement sur la langue sont très utiles pour prévenir toute inflammation. Cela aide à limiter et à retarder l’usage des médicaments. Le gingembre, le curcuma, la cannelle, la boswellia et l’harpagophytum contribuent aussi à lutter contre l’inflammation. Grâce à leur richesse en silice, l’ortie et la prêle des champs stimulent la production de collagène et permettent d’alcaliniser l’organisme.

 

 

Voici quelques astuces pour mieux vous alimenter que vous pouvez trouver sur d’autres articles de mon site :

Mon régime du troisième millénaire

Comment éviter le piège de la « mal bouffe » ?

 

Si vous avez besoin d’être accompagnés pour changer votre alimentation, n’hésitez pas à me contacter sur le formulaire ci-dessous. Je serais ravie de vous accompagner et de vous proposer un régime personnalisé.